D’où vient le trou normand ?


D’où vient le trou normand ?

Le trou Normand est l'une des traditions gastronomiques les plus connues. Également appelé trou du milieu, il était pratiqué dans de nombreuses régions françaises à base d’Armagnac ou de Cognac. Aujourd'hui, il est très usité à table en famille ou lors des grandes réceptions. On se demande alors ce qui fait cette grande popularité du trou normand. Mieux, on se pose des questions sur ses origines. Trouvez ici, des éléments de réponses face à ces interrogations.

Qu’est-ce que le trou Normand ?

Les spécialistes en gastronomie distinguaient trois phases dans la tradition gastronomique. Il y a d’abord le coup d’avant qu’on appelle aujourd’hui l’apéritif et qui consiste à servir aux invités un verre d’alcool pour les mettre en appétit. Ensuite il y a le coup d’après ou digestif qui consiste à servir de l’alcool en guise de digestif. En ce qui concerne le trou Normand, il consiste à boire un verre de calvados au milieu du repas. Cela permettait de redonner de l’appétit aux invités et d’estomper l’impression de satiété.

La tradition a évolué et de nos jours, on assiste de plus en plus à l’utilisation de sorbets parfumés ou arrosés en guise de trou Normand.

Histoire et traditions

Lorsqu’on parle de Trou Normand, les cinéphiles se souviennent certainement de la fameuse scène du film « la zizanie », un long métrage de Claude Zidi. On y voyait en effet Louis de Funès expliquer à ses invités japonais de manière grotesque cette tradition régionale qu’est le trou Normand.

En ce qui concerne la paternité du trou Normand, certains se demandent si elle ne revient pas exclusivement aux anciens peuples Vikings. Par ailleurs, il faut dire que les origines de cette coutume gastronomique sont très controversées. Cependant, on retient l’appellation made in Normandie qui a fait le tour du monde.

En mars 1553, on assiste à l’apparition de l’élixir à base du Trou Normand. En effet, le Sire Gille de Gouberville distille pour la première fois son cidre afin d’obtenir de l’eau-de-vie. Il n’aurait jamais imaginé que cette eau-de-vie serait un jour à l’origine d’une telle tradition gastronomique Normande.

Au XIXe siècle, le trou Normand est adopté de manière officielle dans les repas. D’ailleurs, certains œuvres de Gustave Flaubert font allusion à cette tradition.

Cérémonial du trou Normand

La tradition du trou Normand veut que le propriétaire de maison appelle ses invités au beau milieu du repas à lever leurs verres à moitié remplis de Calvados, à le humer puis à le boire cul-sec.

Depuis 1989, les plus audacieux y associent le fameux hymne du trou Normand qui a été composé par Jacques Bauny.

D’après les Normands, cette boisson servie entre deux plats présente de nombreuses vertus thérapeutiques. En effet, cela favoriserait la stimulation de l’estomac tout en créant une impression de vide au niveau de celui-ci. De ce fait, les invités pourront continuer de manger sans ressentir l’effet de satiété ou de lourdeur. Lorsqu’il est avalé en une seule gorgée, le trou Normand facilite et optimise la digestion. Enfin, il est également dit que le Calvados a le pouvoir de brûler les graisses.

Le trou Normand de nos jours

Le trou Normand garde toujours ses titres de noblesse mais il faut dire que la tradition Normande est un peu modifiée. En effet, le Calvados est dorénavant accompagné d’un sorbet qui est souvent à la pomme.

C’est un fond glacé associé à une lame d’alcool et qu’on sert généralement après le plat de résistance. Cela permet de mieux savourer les Normands, les fromages ainsi que les desserts qui viendront après.

La tradition gastronomique du trou normand est aussi retrouvée dans plusieurs recettes dérivées. Sorbet à la poire et eau-de-vie de poire, sorbet d’ananas et Kirsch, tequila frappée, etc.

Cette tradition est aussi adaptée en fonction des régions :

  • Le trou gascon : composé d’armagnac et d’un sorbet à la pomme en option et qui se boit après la viande.
  • Le trou bourguignon : composé de marc de Bourgogne et de sorbet au citron, raisin ou à la framboise.
  • Le trou Lorrain : il est composé d’une eau-de-vie mirabelle et d’un sorbet à la saveur similaire.
  • Le trou charentais : il est composé de cognac et de sorbet au melon.

Pour obtenir des résultats satisfaisants, il n’est pas nécessaire de consommer une grande quantité d’alcool. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’alcool est accompagné d’un sorbet.

Les polémiques autour du trou Normand

Il y a des restaurateurs qui revendiquent pleinement le droit à la coutume du trou Normand. En parallèle, le trou Normand est considéré par d’autres comme un déséquilibre ainsi qu’un manque d’esthétisme culinaire. Il y a également des connaisseurs qui rejettent l’affirmation selon laquelle le trou Normand comporterait des bienfaits thérapeutiques. Qu’il s’agisse d’un bon ou d’un mauvais accord, le trou Normand demeure une pratique renommée pendant les grandes fêtes.

Une confrérie du trou Normand ?

Il existe un Grand Ordre du Trou Normand des Calvados, cidres et pommeau. Celui-ci a été créé en 1997 et rassemble le grand ordre des Calvados (1986), la confrérie des chevaliers du trou normand (1966) ainsi que l’académie des Gentes Dames du Pommeau (1988).

L’objectif de cette union est de faire la promotion de la qualité des produits cidricoles Normands en France, en Europe et partout dans le monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *